Les abris anti atomiques garantissent une protection totale (en cas d'accident) aux habitants qui vivent proche ou loin d'une centrale nucléaire, contre la propagation des poussières radioactives qui se propagent à des milliers de kilomètres.

Ce qui est important en cas d'incident,c'est d'avoir les bons comportements. Savoir ce qu'il faut faire,au moment opportun,aller chercher les informations et être prêt en cas d'incident majeur. Avoir pensé à ces situations d'urgences avant, pour pouvoir les vivres dans les meilleurs conditions possibles. N'attendez pas le dernier moment.  

Un abris enterré ou en surface,étanche et personnalisable pour chaque budget. Nous élaborons les plans avec vous en entretien privé et confidentiel. Possibilité d'équipements complet: citernes pour l'eau,déchets,générateur électrique et réserve de fioul ,détecteur de radioactivité,détecteur de la qualité de l'air,combinaison étanches,masques,gants,etc..

Le système de ventilation avec filtres NBC (nucléaire , bactériologique , chimique),

Pour les abris collectifs,création d'une chambre privée pour chaque un des occupants ou amis,création d'une pièce de vie avec : une bibliothèque,écran de cinéma,bar,billard,jeux pour les enfants,etc...,

CONTAMINATION RADIOACTIVE

La contamination radioactive,est le phénomène se produisant quand un produit radioactif se dépose sur un objet ou un être vivant,et est ingéré ou inhalé par un être vivant. La contamination se distingue de l'irradiation, événement au cours duquel l'objet ou l'être vivant est soumis à un rayonnement ionisant. La contamination est définie légalement par la réglementation française comme étant « la présence indésirable, à un niveau significatif, de substances radioactives à la surface ou à l’intérieur d’un milieu quelconque ». Dans le cas d'une irradiation, il suffit d'isoler ou d'éloigner l'objet ou l'être vivant de la source de rayonnement pour que l'effet de l'irradiation cesse. Dans le cas de la contamination, l'objet ou l'être vivant est en contact permanent avec la source radioactive qui produit une irradiation continue et durable tant que l'on n'a pas éliminé d'une manière ou d'une autre la contamination. On fait la différence entre contamination fixée et contamination labile. Dans le cas d'une inhalation ou d'une ingestion, il y a irradiation interne, à l'intérieur du corps ; ainsi localisée, cette contamination devient beaucoup plus difficile à éliminer. Si la source de rayonnement ingérée ou inhalée est suffisamment forte, l'être contaminé peut devenir lui-même une source de rayonnements. La contamination peut se propager dans la chaîne alimentaire : un être vivant devient contaminé lorsqu'il ingère un animal ou une plante contaminée. En raison des nombreux risques qu'ils représentent (fuites radioactives, explosion...), les centrales nucléaires et certains sites industriels sont considérés comme une source potentielle de contamination. L'accident nucléaire survenu dans la centrale de Tchernobyl en 1986 en est le parfait exemple. Cet incident avait entraîné le relâchement dans l'atmosphère, d'isotopes radioactifs, qui ont pu par la suite être inhalés ou ingérés par les hommes et les animaux, ou être absorbés par un milieu comme le sol. Lorsque des isotopes radioactifs sont ingérés par un individu, ils peuvent se concentrer dans certains organes (par exemple les os, la thyroïde), ce qui peut favoriser l'apparition de cancers. la contamination initiale est suivie d'une période d'élimination incomplète de la contamination, favorisée par le sport, en revanche il y a un effet "cumulatif" , une contamination légère mais longue est donc non négligeable.

CE QU'IL FAUT FAIRE EN CAS D'EXPLOSION NUCLÉAIRE

En cas d'explosion nucléaire,des rayons gamma,alpha et bêta,exposent les personnes présentes sur les lieux à des risques potentiels: Une irradiation externe due aux particules radioactives dans l'environnement,et une irradiation interne,pénétrant à l'intérieur du corps par inhalation ou ingestion. Dans les deux cas,les conséquences peuvent être irréversibles. Le rayonnement qui provient de la radioactivité,traverse le corps humain,pénètre jusque dans les cellules,pouvant s'attaquer à l'ADN.

1-Prises juste après une explosion nucléaire de comprimés d’iode assurant une protection au moins 24h permettant de vous mettre à l'abri . Cela ne sert à rien de fuir à 100/200 km au plus (comme à Fukushima).

2-Rester dans l'abri antiatomique pour au moins 3 semaines,en laissant les poussières radioactives se déposer au sol.

3-Apres 3 semaines,vous pouvez commencer à quitter l'abri,équipé de combinaison,gants et masque à gaz. Tout en revenant se mettre à l'abri.

4-Après ce laps de temps,vous pouvez choisir de quitter et revenir dans l'abri toujours équipé  (l'abri sera le seul endroit,non contaminé),ou quitter la région ou le pays.

QUE FAIRE EN CAS D'ALERTE?

1-En cas d'alerte,restez tout le temps proche d'un poste radio. Les premières informations importantes,viendront de là. 2-Se tenir proche d'un abri. 3-En cas d'explosion atomique,ne pas regarder la boule de feu. Dans le cas particulier des personnes regardant par accident directement la boule de feu: la rétine peut être endommagée ou brûlée, avec un risque de cécité temporaire ou définitive, et ceci même à très grande distance.

EN CAS D'EXPLOSION ATOMIQUE.

- Ne pas regarder le flash de l’explosion qui laisserait probablement un souvenir inoubliable dans votre mémoire, mais qui pourrait surtout marquer votre rétine à vie. - Si vous êtes proche, se mettre à l’abri immédiatement

QUE FAIRE EN CAS D'ACCIDENT NUCLÉAIRE : L'IODE

Il est important de rester à l’écoute des informations nationales et privées (CRIIRAD en France www.criirad.org). Ne pas hésiter à écouter les médias frontaliers. - En cas de menace, il peut être utile de se badigeonner par exemple une partie du ventre avec de la teinture d’iode si l’on n’y est pas allergique. Cela peut corriger une éventuelle carence en iode. La teinture d’iode (iode stable) traverse la peau et va se fixer au niveau de la thyroïde. Se procurer des pastilles d’iode stable. - Si le risque se précise, il sera indispensable de prendre des pastilles d’iode stable après consigne des autorités. On devrait pouvoir se procurer en pharmacie des pastilles d’iodure de potassium qui sont dosées à 130mg en France. la teinture d’iode à 2% (4 à 8ml) correspondrait à une pastille d’iodure de potassium à 130mg. En conséquence ne pas cumuler les 2 et éventuellement espacer de 24h la prise de la pastille si l’on s’est badigeonné de teinture d’iode. Cela va saturer la thyroïde en iode stable, et empêcher ainsi la fixation ultérieure des iodes radioactifs, qui sont susceptibles de conduire à des cancers de la thyroïde.

POSOLOGIE JOURNALIÈRE DE COMPRIMÉS D'IODE

Circulaire du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de la Santé du 18 Août 1992 relative à l’administration d’iode stable en cas d’accident nucléaire. Comprimés quadrisécables conditionnés sous blister (par boîte de 10, ou de 100) comprenant 130 mg d’iodure de potassium soit 100 mg d’iode stable. 1 cp pour les adultes, enfants > 12 ans 1 cp pour les femmes enceintes 1 cp pour les femmes en période de lactation ½ cp pour les enfant (3 à 12 ans) ¼ cp pour les nourrissons (< 3 ans) Les comprimés peuvent être dissous dans une boisson (lait, jus de fruit, eau sucrée). Si possible, les comprimés ne doivent pas être pris à jeun. S’il s’agit du passage d’un nuage radioactif durant un court laps de temps, une seule prise est suffisante. Une simple prise ne protège pas plus de 36 heures. On peut trouver en Europe des pastilles dosées à 65mg. Après consigne, une deuxième prise peut être nécessaire, si le risque persiste. Si l’on ne trouve pas de pastilles d’iode on peut les remplacer par un badigeonnage de teinture d’iode sur le corps, teinture d’iode à 2% à la dose de 4 à 8 ml pour les adultes. La dose protectrice optimale d’iode stable est en fait variable d’un pays à l’autre, et dépend de l’apport alimentaire habituel en iode stable. Elle est moindre pour les populations dont l’alimentation est riche en iode et plus élevée pour les populations carencées.

APRÈS UNE EXPLOSION NUCLÉAIRE.

Il est important d’éviter les déplacements inutiles, et de rester dans l’abri. Fermer les portes étanches .S’équiper d’un poste de radio avec des piles de rechange.  Pour les sorties obligatoires en cas de pluie, mettre l'équipement de protection. En respectant ces consignes, vous serez prêt à une  période de confinement . Il est important de savoir qu’en cas de fuites radioactives ou d’explosions nucléaires, on peut avoir des retombées radioactives “en taches de léopard”, c’est à dire des dépôts très hétérogènes au sol et des contaminations très préjudiciables pour la santé humaine jusqu’à plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de kilomètres en fonction des conditions météorologiques.l est important d’éviter les déplacements inutiles, et de rester à l’abri. Faire des provisions d’eau potable, et d’alimentation. S’équiper d’un poste de radio avec des piles de rechange. Se préparer à des pannes de courant et de téléphone fixe. N’oubliez pas de fermer portes extérieures et fenêtres. Colmater aérations. Réduire la circulation d’air par obturation partielle des interstices des portes et fenêtres avec des rouleaux autocollants et chiffons humides au sol. Arrêter climatiseur et ventilation. Obturer les cheminées. Déconnecter les systèmes de récupération d’eau de pluie. Rentrer les animaux domestiques. Rentrer le linge étendu. Retirer tapis, tentures et coussins, que l’on remisera sous plastique. Si possible, couvrir les légumes du potager avec des films plastiques. Pour les sorties obligatoires en cas de pluie, mettre un imperméable plastique et des bottes en caoutchouc. Pour les agriculteurs, si possible, rentrer le bétail, diminuer les systèmes de ventilation, couvrir les fourrages et ensilages, fermer les serres. Toutes ces mesures, pour être efficaces, doivent être préventives, c’est à dire, être faite avant d’éventuelles retombées radioactives. En respectant ces consignes, vous serez prêt à une éventuelle période de confinement passagère. Pour le confinement, privilégier des bâtiments en dur. Après contamination radioactive avérée éviter la consommation de produits frais (légumes , fruits, laitages, fromages frais…). Éviter les grossesses. Il est important de savoir qu’en cas de fuites radioactives ou d’explosions nucléaires, on peut avoir des retombées radioactives “en taches de léopard”, c’est à dire des dépôts très hétérogènes au sol et des contaminations très préjudiciables pour la santé humaine jusqu’à plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de kilomètres en fonction des conditions météorologiques.

QUE PEUT-IL SE PASSER EN CAS D'ACCIDENT GRAVE DANS UNE CENTRALE NUCLÉAIRE.

En vertu des lois de la physique,une centrale nucléaire ne peut pas exploser comme une bombe atomique. Pourtant, en cas d'accident grave dans une centrale nucléaire,il existe un risque de dispersion de substances radioactives qui peut présenter un danger pour l'homme et pour l'environnement. En effet,dans le cas d'un accident,une défaillance se manifesterait à la fois aux systèmes et aux barrières de sécurité du réacteur, un nuage radioactif peut s'échapper et se répandre dans l'environnement. Que serait les conséquences en cas de l'échappement d'un nuage radioactif? Dans ce cas l'homme et l'animal sont exposés: a) à une irradiation externe par le nuage radioactif durant son passage; par les matières radioactives qui se sont déposées sur le sol b) à une irradiation interne par l'inhalation d'air contaminé par la consommation d'aliments contaminés. La radioactivité est incolore, inodore et invisible, mais elle est détectable par des instruments de mesure.